Nous sommes le Ven 25 Mai 2018, 10:09


Heures au format UTC + 1 heure




 [ 6 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: Lun 09 Mai 2011, 18:05 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 07 Déc 2009, 20:53
Messages: 11
Localisation: Hurlevent
Dans sa dernière biographie, qui paraîtra au début du mois prochain aux éditions des Presses Royales de Hurlevent, Harrison Jones nous dévoile tous les secrets de l'archéologie. Si cette pratique s'est énormément développée ces derniers mois, rares sont les gens disposant d'une expérience aussi approfondie (et d'un passé aussi sulfureux) que le célèbre professeur-explorateur au chapeau mou et aux bottes en cuir.

Dans cet ouvrage, il revient longuement sur ses succès (éclatants) comme ses échecs (nombreux), mais distille aussi, tout au long des pages, des anecdotes traitant l'émotion (sa capture par les trolls de Drakil'jin en Norfendre) avec autant de talent que le burlesque (ses sabotages contre l'expédition de Schnottz en Uldum).

Mais outre le simple récit de ses faits d'armes, l'éminent érudit propose une analyse détaillée et très ouverte d'esprit sur sa passion de toujours. Certains passages du chapitre 6 "L'expédient du Reliquaire", parfois peut-être plus philosophiques que didactiques, lèvent un voile insoupçonné sur les dessous de la profession et certaines conséquences géopolitiques, économiques ou militaires qu'elle peut parfois entraîner.

Nous ne pouvons résister au plaisir de vous livrer certains de ces extraits, dont les sous-entendus sont parfois lourds de sens.

"La crainte qui vous fait dresser les poils sur le dos des mains, lors des fouilles, n'est pas toujours à mettre au compte de ce que vous exhumez. Il est bien plus fréquent que la peur réelle soit due à ceux qui sont dans votre dos, [...] surveillant méthodiquement vos faits et gestes, pour vous dérober au moment opportun le fruit de vos efforts."

"Voilà des jours que vous piochez. Vous n'avez rien découvert d'intéressant durant six semaines sur le même maudit site. Et soudain, votre pique cogne quelque chose d'anormalement résistant. Vous pensiez mettre la main sur ce qui a hanté vos rêves chaque nuit depuis plus d'un mois. Mais ce que vous sortez de terre est pire que cela. Bien pire que cela. Soudain, votre campement solitaire, à des milliers de lieues de toute route commerciale est envahie d'indésirables, de profiteurs, de carnassiers de la pire espèce."

"Lorsque la nuit tombe, au plus profond du désert, plus un bruit ne perturbe vos oreilles. Le vent s'est arrêté. Les insectes se sont tus. Le soleil de plomb vous a tant fait bouillir le cerveau que vous vous mettez alors à entendre des voix dans le silence."

"Peu importe ce qui a de la valeur à vos yeux. [...] Dans tous les cas, s'il n'en a pas pour vous, il en aura forcément pour quelqu'un. [...] Si vous voulez devenir riche, gardez secrets vos carnets de route. Si vous voulez survivre, ne faites confiance à personne. Car un mot suffit souvent pour que votre filon soit exploité par vos concurrents, et qu'il soit épuisé avant même que vous ayez réalisé ce qui vous est arrivé."


Le professeur Jones ne croyait probablement pas si bien dire...


Haut
Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 09 Mai 2011, 18:05 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 07 Déc 2009, 20:53
Messages: 11
Localisation: Hurlevent
*clac*

- Ernie ! Hey, t'as entendu, Ernie ?
- Tais-toi et creuse.
- Ca v'nait de derrière c'pilier, j't'assure. Y'a eu comme un "clac", et puis...
- La ferme, Carlyle ! Tu commences à m'faire passer la jauge dans la zone rouge ! Moi aussi j'ai chaud ! Moi aussi, j'en ai marre de c'désert, et d'ces scorpions, et d'toutes les salop'ries qu'on trouve ici. Alors n'en rajoute pas !

Carlyle se remet à creuser, maugréant quelques imprécations inaudibles par son compagnon de fouille. Il reste encore trois bonnes heures de jour. Pourtant, le soleil semble déjà friser l'arête des montagnes d'obsidienne. Une légère brise se lève.

*fllllflff*

- Et là ! T'as entendu, quand même, hein, Ernie ?
- Bordel, Carlyle ! Ta paranoïa, j'vais t'la rentrer dans l'gosier à grand coup d'pioche dans la face, si tu continues sur c'registre !
- J'te jure, Ernie... ça a vraiment fait un bruit, là, derrière l'pilier. J'ai peur, Ernie. C'est pas bon sang normal d'avoir peur, dans c'trou maudit ?
- Hoho ! Mais c'est-y pas qu'il va s'mettre à chialer, l'gros barbu, là ? Allez, ça va, t'as gagné. On va voir derrière c'foutu pilier pour en avoir l'coeur n...

*fllllflffflffllflllflflf*

- Aaah !!!
- Hey, t'as entendu, c'coup-ci, hein, Ernie ?
- J'ai les nerfs en p'lote. Garde ta pioche et ramène-toi. Mais prépare-toi à courir. On sait jamais.

Les muscles tendus, les deux nains s'approchent lentement du pilier aux sons étranges. L'outil d'excavation levé, prêt à frapper, et les bottes de profil, prêtes à faire volte-face si la chose à l'origine du bruit s'avère toujours hostile malgré un bon coup dans la tronche.
Le bruit inquiétant ne s'arrête pas.
Ernie transpire abondamment. Presque autant que Carlyle. Pas tant à cause des efforts de la journée que pour une raison bien moins glorieuse.
Les archéologues arrivent à hauteur du pilier, et le contournent le plus silencieusement possible. Plus ils avancent, et plus leur démarche est lente et hésitante. Ernie prend une longue inspiration et franchit le dernier pas, pour tomber nez-à-barbe avec


- Une toile de tente ?
- huu... La corde a sans doute lâché, et... heu...

Carlyle a repris un rythme cardiaque à peu près normal, cherchant des explications rationnelles.
Ce n'est tout de même pas de SA faute si la ficelle où il avait mis la toile à aérer n'avait pas tenu le coup. Sans doute quand le vent s'est levé et a fait pression sur le noeud, provoquant la chute de la toile qui s'est mise à bruisser sur le sable, ou autre chose...


- Pourtant, j'l'avais attachée solid'ment. Ho, Ernie, j'aime pas cet endroit. C'est comme ça d'puis qu'on a déterré ces trucs, et c'est d'pire en pire.
- Bon, ça va, ça va... Tu vas finir par m'filer les j'tons aussi, à force. C'est vrai qu'c'est pas tranquille, comme coin, ici. 'fin, c'est un calme pas naturel à mon goût.
- Partons, Ernie. On prend nos pioches, on abandonne ces machins étranges qu'on a trouvé, et on r'tourne fouiller au Loch...
- Et puis quoi encore ? Y'a plus rien à découvrir, au Loch Modan. Tu l'sais aussi bien qu'moi. On va juste s'reposer un peu, et ça ira mieux après. Promis, on ira r'vendre la marchandise à Gadgetzan au premier abruti v'nu, et on r'mettra plus les pieds dans l'coin, si t'y tiens tant.
- D'ac... D'accord, Ernie. J'espère qu'ça nous payera au moins l'billet d'retour pour Khaz Modan.
- Y'a intérêt, tiens ! Avec le mal qu'on s'est donné pour les trouver, malgré tous les types qui sont passés dans l'coin avant nous, ça doit valoir une fortune, tu penses !
- J'aime vraiment pas ces choses. Je... Je crois qu'j'aurais préféré qu'on les trouve pas.
- Allez Carlyle, dis pas d'bêtises. On s'en fout de c'que c'est, tant qu'ça rapporte de l'or. L'ach'teur aura qu'à s'débrouiller avec les problèmes, hey.


Haut
Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 09 Mai 2011, 18:06 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 07 Déc 2009, 20:53
Messages: 11
Localisation: Hurlevent
- 500 pièces d'or ! Non mais tu te rends compte ? Cinq-cent-pièces-d'or !!!!
- J'aime pas ça, Carlyle.
- Ho, tu ronchonnes comme un vieux. Tu peux pas faire semblant d'être heureux, au moins deux minutes, Ernie ? T'es pas satisfait avec cet argent facile et sans conditions ?
- Sans conditions, c'est bien le problème...
- hurrrr... J'te suis pas, là, Ernie.

Carlyle fronce les sourcils à son tour, tandis que son comparse marmonne.

- Dans toute ta stupide vie, Carlyle, as-tu vu une seule fois un de ces stupides gobelins acheter une stupide chose sans le moindre stupide marchandage ?
- heuuu...
- Et de toute ta stupide existence, n'as-tu jamais remarqué qu'un stupide gobelin met toujours de stupides petites lignes en bas de ses stupides actes de vente pour s'assurer des stupides garanties sur ses acquisitions ?
- Je sais pas, j'ai pas lu...
- Carlyle, réveille-toi un peu, bon sang ! Non seulement ce type n'a pas discuté le prix, mais il n'a pas demandé d'où ça venait, ni si on en avait d'autres. Trois choses qu'ils font systématiquement quand ils me rachètent mes artefacts.
- Il comptait certainement les revendre au premier aventurier venu pour le quintuple. Il réussira sans difficulté, à mon avis. Les aventuriers aiment tellement les machins violets qu'il en a sans doute des tas en carnet d'adresse pour les lui prendre à tarif prohibitif et avec le sourire.
- Et pourquoi a-t-il demandé si on restait longtemps à Gadgetzan ? C'est louche, Carlyle. J'aime pas du tout cette affaire, qui commence à sentir aussi mauvais qu'un tonneau d'bière éventée après six mois sur les docks de Cabestan.
- Boarf. La seule chose qui avait mauvaise odeur, c'est ces choses qu'on a trouvé dans l'désert et qui nous ont rapporté cinq-cent-pièces-d'or ! Et, honnêt'ment, j'adore l'odeur de ces cinq-cent-pièces-d'or, Ernie !
- Rien à faire, gamin, j'ai pas l'esprit tranquille...


Deux jours plus tard, on peut lire un encart succinct, en 6e page du Gnominé Libéré, rubrique "Faits divers et avariés".
Citation:
Mystérieuse disparition à l'auberge
En début de cette semaine, deux clients se sont littéralement volatilisés de l'auberge de Gadgetzan. Les individus, deux archéologues selon les registres, receleurs selon le tenancier de l'établissement, auraient payé une chambre pour une semaine entière. Mais après deux jours seulement, ce dernier constate l'absence de ses locataires. Une inspection de la chambre révèle un désordre considérable, et un abandon de toutes leurs affaires. Les autorités venues constater la supposée disparition ne découvrent aucune somme d'argent sur les lieux, ni le moindre indice suggérant une piste évidente. Les occupants des chambres voisines, gobelins pour la plupart, n'auraient rien remarqué d'anormal. Un appel à témoin a été lancé dans la région, sans résultat pour le moment. Nos informateurs soupçonnent les autorités de vouloir classer l'affaire rapidement, sans suite si nécessaire, afin de ne pas nuire à l'image de la ville ni au tourisme local.




À peine un mois plus tard, dans les milieux bien renseignés, des rumeurs commencent à circuler.
Les compagnies de transport en hippogriffe et en wyverne de Kalimdor enregistrent de nombreux vols à destination du fort Cénarien, et les commerçants de la région revendent un volume anormalement élevé de matériel d'excavation, d'explosifs et de toiles de tente...


Haut
Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 09 Mai 2011, 18:07 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 07 Déc 2009, 20:53
Messages: 11
Localisation: Hurlevent
La traque d'Ahn'Qiraj est une proposition de scénario JdR-JcJ pour une nouvelle baston sanglante ouverte à tous, en territoire contesté.

Avec la mise à disposition du vol en Azeroth depuis Cataclysm, de nombreuses zones franches, hors des sentiers battus et des régions de quête, ont été créées sans forcément être exploitées, malgré leurs paysages bucoliques, leur tranquillité incontestable, voire leur environnement parfois complexe et approprié à des rencontres.

Les ruines d'Ahn'Qiraj, à l'extrême sud-ouest de Kalimdor, anciennement connues pour le raid niveau 60 qu'elles abritaient, sont désormais accessibles (à une échelle réduite, certes) en promenade à dos de monture volante.

Leur structure labyrinthique, disposant de différents niveaux et d'obstacles en tout genre (plateformes en lévitation, couloirs, piliers de la terrasse d'Ossirian, orgues des rayons, etc.), en font une carte de jeu appropriée pour une guerre d'escarmouches inter-faction.

Si le lag d'une zone restreinte était le principal obstacle des précédentes batailles publiques, le choix d'un lieu plus découpé et plus vaste devrait permettre à chacun de trouver son compte, en s'affrontant par plus ou moins grands groupes dans les multiples sites de la région.

Pas d'inquiétude concernant les résurrections : à présent, mourir derrière le mur du Scarabée vous renvoie au gardien des âmes avec une monture fantomatique volante.

Pour ceux qu'un simple caillassage frontal ne satisfait pas, et qui veulent à tout prix un objectif pour déterminer un gagnant et un perdant, je propose la domination de la plateforme volante principale de la zone (au-dessus de la terrasse d'Ossirian).


Pour faire court, et pour ceux qui ont eu la flemme de lire le pavé précédent :

Lieu : ruines d'Ahn'Qiraj

Date : dimanche 15 mai 2011, de 21h à 23h

Restrictions de résurrections, d'effectifs ou de sorts/techniques : aucune


Haut
Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 09 Mai 2011, 18:16 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 07 Déc 2009, 20:53
Messages: 11
Localisation: Hurlevent
Bonsoir !

Bon, ben comme Wolfnight spamme tous les forums de guilde pour son bidule, je vais me mettre à faire pareil. ;)

Comme je n'ai pas réussi à croiser Violentd ni Neigelune (les deux personnes de chez vous avec qui j'étais en relation d'habitude), je me suis dit qu'il serait plus simple de venir présenter le bazar directement sur votre forum.


Concrètement, si certains ont survécu à l'indigestion de pavé et ont lu jusqu'ici (ce qui signifie que vous avez une sacré résilience), je vous propose, si vous n'avez pas de sortie raid prévue pour dimanche prochain, de vous joindre aux troupes qui défendront les couleurs de la Horde.

Dans l'hypothèse où une participation vous intéresse, n'hésitez pas à vous munir de pioches, de boîtes de conserves et d'allumettes pour les feux de camp.
Vous pouvez aussi aller sur le post inhérent, sur le forum officiel, pour encourager vos comparses ou simplement faire un coucou, ou proposer vos recettes de grillades, ou encore chercher un fournisseur en crème solaire.

Très sincèrement,

Ravele Clamesac


Haut
Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 10 Mai 2011, 12:01 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 11 Jan 2007, 20:13
Messages: 2437
La date est notée pour ma part, et j'essayerai d'être présente, histoire de voir si on est à 1 contre 3 ou à 1 contre 6.

Quoiqu'il en soit, merci pour ce pavé Ravelle, ça prouve une belle détermination !!

_________________
Image


Haut
Hors ligne Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet  [ 6 messages ]  Modérateur: Les sages

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Theme created StylerBB.net
Traduction par phpBB-fr.com